Zoubida charrouf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Zoubida charrouf

Message par ouchen le Lun 1 Nov - 8:41





Zoubida Charrouf a consacré plus de 15 ans de recherches à l'établissement des toutes
premières coopératives de traitement de l'huile d'argan. (Photo CRDI : Michelle Hibler
CHARROUF Zoubida
Faculté des Sciences. Université Mohammed V. Rabat.
Introduction
La valorisation économique de l'arganier par le biais de ses produits peut être un des moyens de relancer durablement une foresterie rurale intégrée. En effet, quand les arbres fournissent des vivres, des produits commercialisables et des produits consommables par le bétail, les populations sont plus sécurisées et investissent plus naturellement dans ces arbres qui rapportent.

L'arganier fournit une provende assurée au bétail (un million de ruminants s'en nourrissent), du bois pour le feu et la menuiserie, une huile alimentaire, diététique et recherchée par l'industrie cosmétologique pour ses substances bienfaisantes.

Malgré ces divers usages, l'arganier reste insuffisamment exploité car il renferme des potentialités jusque là inconnues et dont la mise à jour pourrait donner à cet arbre un nouvel essor dans son contexte socio-économique et culturel.

Les recherches effectuées sur l'arganier ont fait l'objet, ces dernières années d'un grand nombre de publications. L'objet de la présente contribution est de faire la synthèse des travaux réalisés sur le plan phytochimique, pharmacologique, nutritionnel ainsi que sur les utilisations traditionnelles et industrielles. Nous aborderons successivement l'étude de l'huile d'argan, du tourteau, de la pulpe des feuilles et du bois.

1. L'huile
L'amande de l'arganier renferme 50 % d'huile comestible. L'extraction de l'huile d'argan est réalisée en général par les femmes d'une façon artisanale avec un rendement ne dépassant que rarement 30%. Des efforts sont déployés par l'Association des Amis de l'Arganier pour mécaniser le processus d'extraction afin d'augmenter le rendement et améliorer la qualité de l'huile [Gonet 1988 ; Rahmani 1992]. Outre son utilisation en alimentation humaine, cette huile est utilisée pour les soins corporels, dans le traitement de l'acné juvénile, de la varicelle et des rhumatismes. Elle présente des propriétés hypocholesterolémiantes et elle est indiquée chez les patients présentant des risques d'athéroscléroses.
Sa composition chimique s'est révélée intéressante par la nature de ses fractions glycérique (99%) et insaponifiable (1%) [Charrouf M. 1984].

Les acides gras de l'huile d'argan sont à plus de 80 % des acides insaturés. Les acides oléique et linoléique sont présents respectivement à près de 45% et 35% [Charrouf M. 1984], ceci confère à cette huile de très bonnes qualités diététiques. L'acide linoléique est un acide gras essentiel car il ne peut pas être synthétisé par l'organisme et doit donc être obligatoirement apporté par l'alimentation. D'après les travaux récents des nutritionnistes, les acides gras essentiels (acide : linoléique, linolénique etc ..) seraient des précurseurs biologiques de ces hormones intracellulaires : les prostaglandines. Ces dernières sont des molécules régulatrices fondamentales des différents systèmes cellulaires, en particulier de tout ce qui est échanges membrannaires. Les acides gras essentiels interviennent dans la fonction de barrière et de perméabilité de l'épiderme. La carence en acide gras essentiel, inévitable avec l'age, cause un vieillissement cutané qui se traduit par un dessèchement et une perte d'élasticité de la peau favorisant ainsi l'apparition de rides. La correction d'une carence en acide gras essentiel permet de retarder le vieillissement cutané.

L'insaponifiable contient des hydrocarbures et des carotènes 37.5 %, des tocophérols 7.5 %, des alcools triterpèniques 20 %, des méthyl-stérols et stérols 20 % et des xantophylles 6.5 %..etc..etc..
Zoubida Charrouf
l'émancipation des femmes, les produits de l'arganier et la conservation d'une espèce indigène – sont inextricablement liés dans les travaux de Zoubida Charrouf. Elle est, sans contredit, la championne de l'arganier. Cet arbre épineux, particulier à la région aride du sud-ouest du Maroc, est une ressource précieuse. Chaque partie de l'arbre est utilisable : le bois sert de combustible; les feuilles et les fruits, de fourrage pour les chèvres; et l'huile extraite de l'amande est utilisée pour la cuisson et en médecine traditionnelle. Mais, ce qui est peut-être encore plus important : l'arganier est le dernier rempart de la région contre l'avancée du désert.

L'arganier est précieux surtout pour les femmes des villages de Tamanar et de Tidzi où Zoubida Charrouf a consacré plus de 15 ans de recherches à l'établissement des toutes premières coopératives de traitement de l'huile d'argan. Elles sont d'autant plus remarquables que toutes sont entièrement dirigées par des femmes de la localité.
etc...etc...
avatar
ouchen

Messages : 47
Date d'inscription : 31/10/2010
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zoubida charrouf

Message par ouchen le Lun 1 Nov - 8:43



Professeur zoubida Charrouf
avatar
ouchen

Messages : 47
Date d'inscription : 31/10/2010
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum